Vaccin Covid : non, quatre infirmières ne sont pas admises à l’hôpital du Mali

2 mins de lecture

Une rumeur distillée dans les groupes WhatsApp annoncent l’hospitalisation de quatre infirmières à l’Hôpital du Mali après avoir été vaccinées contre le covid19. C’est exagéré.

La compagne nationale de vaccination contre le Covid-19 a démarré au le 31 mars. A l’instar d’autres pays, le Mali n’échappe pas aux rumeurs qui suscitent la peur chez les citoyens autour du vaccin anti-covid. La plus récente évoque l’hospitalisation de quatre infirmières à l’hôpital du Mali. Cela, après avoir reçu le vaccin anti-covid, selon l’auteur de la rumeur. Ce chiffre est inexact! Il ne s’agit pas de quatre personnes mais deux, d’après les responsables de l’hôpital du Mali, contactés par Le Jalon. Et ce ne sont pas des infirmières.

« Nous avons reçu effectivement deux personnes toutes des dames avec des manifestations post Injection. Elles sont toutes rentrées chez elles », a précisé Bakary Dembélé, surveillant général de l’Hôpital du Mali. Selon lui, la première personne est arrivée le jeudi 8 avril est rentrée chez-elle le lendemain. La 2e personne est admise le vendredi et sortie le samedi matin. « L’une des dame est bien une infirmière », a-t-il précisé.

A lire aussi – Covid-19 : non, l’AstraZeneca ne rend ni fou ni stérile

De son côté, le ministère de la Santé et du Développement social rassure la population face aux rumeurs qui créent l’anxiété. « Les services de santé n’ont enregistré que deux cas mineurs de réactions adverses au vaccin, pris en charge, sur un cumul de 16 695 personnes vaccinées », a indiqué Markatié Daou, chargé à la communication du département.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.