Covid-19 : non, l’Astrazeneca ne rend ni fou ni stérile

5 mins de lecture

Un Malien basé aux USA, très populaire sur les réseaux sociaux, invite ses compatriotes à boycotter la campagne de vaccination avec l’Astrazeneca. Il affirme que l’utilisation de ce vaccin rend fou, stérilise et tue. Pour soutenir ses propos, il joue deux anciennes vidéos qui ne sont plus d’actualité.

La campagne nationale de vaccination contre la Covid-19 a démarré le mardi 31 mars au Mali. Grâce au soutien du Covax, le pays s’est procuré de 396 000 doses d’Astrazeneca, le 5 mars 2021. A peine la campagne débutée, des internautes appellent les Maliens à refuser le vaccin. C’est le cas de Sékou Tounkara qui se présente comme étant un politologue. Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook, le 31 mars, il soutient que le président Français Emmanuel Macron a interdit l’utilisation de l’Astrazeneca en France. Ainsi, il invite ses 48 565 abonnés à partager la vidéo dans les mosquées, marchés et partout afin que les gens refusent le vaccin.

Sa vidéo a été vue plus de 35 000 fois et partagée plus de 2000 fois sur Facebook. L’élément de huit minutes a été téléchargé et circule dans les groupes whatsApp.

La France utilise l’Astrazeneca

Dans son Facebook live, il joue une ancienne vidéo du président français sur la suspension par précaution de l’Astrazeneca. Cette vidéo qui date du 15 mars n’est plus d’actualité. Parce que la France a repris l’utilisation du vaccin en question depuis deux semaines. D’ailleurs, le Premier ministre français Jean Castex a été vacciné par une dose de l’Astrazeneca. « Je n’ai rien senti alors que je suis un peu douillet », a commenté le Premier ministre français, chez nos confrères de BFM TV. La vidéo de la vaccination de Castex est disponible ici.

Mieux, le président français Emmanuel Macron, dans son adresse à la nation, le 31 mars, a confirmé la reprise de la vaccination avec l’Astrazeneca. « Si vous avez plus de 55 ans et êtes atteints par exemple de diabète, de l’hypertension, vous pouvez aujourd’hui prendre rendez-vous directement avec votre médecin, votre pharmacien et ou infirmier qui vous vaccinera directement avec le vaccin Astrazeneca. Cela a d’ailleurs commencé depuis la semaine dernière », a précisé Emmanuel Macron.

Celui qui se fait appeler politologue soutient aussi que l’Astrazeneca rend fou et stérile. Or, aucune étude sur le vaccin, à ce jour, ne prouve cette thèse. Preuve : le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a soigneusement évalué les données sur la qualité, la sécurité et l’efficacité du vaccin et a recommandé par consensus l’octroi d’une autorisation de mise sur le marché conditionnelle formelle par la Commission européenne. « Cela garantira aux citoyens de l’UE que le vaccin répond aux normes de l’UE et met en place les garanties, les contrôles et les obligations pour étayer les campagnes de vaccination à l’échelle de l’UE », a affirmé l’Agence européenne des médicaments, le 29 mars. Lisez son avis favorable à l’utilisation de l’Astrazeneca ici.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande le même vaccin et indique les personnes qui doivent le recevoir et celles qui s’exposent à des risques.

Plusieurs spécialistes dont des Américains qui ont travaillé sur le vaccin évoquent nul part des effets en rapport avec la folie ou encore la stérilisation. Cet article de BBC édifie davantage sur les risques et les avantages du vaccin Astrazeneca.

Dans la même vidéo, monsieur Tounkara montre une photo du ministre de la Santé du Mali affirmant qu’elle na pas été vaccinée au vaccin Astrazeneca.

Une équipe du Jalon a assisté à la vaccination du Dr Fanta Siby et plusieurs personnalités, le 31 mars à l’hôpital de Point G. Nous vous proposons la vidéo sur leur vaccination.

Au Mali, sur un cumul de 643 personnes vaccinées (dont 501 hommes et 142 femmes), aucun effet indésirable n’a été signalé encore à la date du 3 avril, selon un communiqué du ministère de la Santé.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.