Covid-19 : l’arrestation de l’Américain Charles Lieber n’a aucun lien avec la pandémie

7 mins de lecture

Une capture d’écran devient virale sur WhatsApp au Mali depuis quelques jours. Elle confond l’arrestation du Pr Charles Bieber, citoyen américain, à une éventuelle invention de Covid-19 et conseille de l’eau chaude pour éliminer le virus. C’est de l’intox.    

Le Mali connaît depuis quelques semaines sa 2e vague de Covid-19. Les fakes news qui se faisaient rares autour de la pandémie sont de plus en plus fréquentes.  Depuis quelques jours, une capture d’écran inonde les groupes whatsApp. Elle assimile l’arrestation d’un universitaire américain à l’avènement de la maladie à coronavirus.  « Enfin, le FBI a arrêté un professeur de l’université de Baston qui était en relation avec l’université chinoise de Wuhan et qui était très bien payé par la Chine…. Maintenant, il est très clair que le virus corona est une attaque biologique panifiée menée par la Chine », peut-on lire sur la capture.

Si l’arrestation de Charles Lieber est vraie, elle n’a pas de lien avec la maladie à Coronavirus. Il a été arrêté le 28 janvier 2020 « pour avoir menti sur ses liens présumés avec le gouvernement chinois dans le cadre d’un programme de recherche, et non pour avoir créé ou vendu le nouveau coronavirus », indique Reuters qui a vérifié la fausse nouvelle il y a quelques mois.

Dans un communiqué, le ministère américain de la Justice revient sur cette affaire qui implique également deux universitaires Chinois.

« Le ministère de la Justice a annoncé aujourd’hui que le directeur du département de chimie et de biologie chimique de l’Université Harvard et deux ressortissants chinois ont été accusés d’avoir aidé la République populaire de Chine.  Le Dr Charles Lieber, 60 ans, directeur du département de chimie et de biologie chimique de l’Université Harvard, a été arrêté ce matin et inculpé par une plainte pénale d’un chef d’accusation d’avoir fait une déclaration matériellement fausse, fictive et frauduleuse. Lieber comparaîtra cet après-midi devant la juge Marianne B. Bowler devant le tribunal fédéral de Boston, Massachusetts », avait précisé le ministre sur son site, le 28 janvier 2020.

Ci-dessous l’extrait des charges retenues contre le chercheur

Selon des documents judiciaires, depuis 2008, le Dr Lieber, qui a été chercheur principal du groupe de recherche Lieber de l’Université de Harvard, spécialisé dans le domaine des nanosciences, a reçu plus de 15 millions de dollars en subventions des National Institutes of Health ( NIH) et le ministère de la Défense (DOD). Ces subventions exigent la divulgation des conflits d’intérêts financiers étrangers importants, y compris le soutien financier de gouvernements étrangers ou d’entités étrangères. À l’insu de l’Université de Harvard à partir de 2011, Lieber est devenu «scientifique stratégique» à l’Université de technologie de Wuhan (WUT) en Chine et a été un participant contractuel au plan des mille talents de la Chine entre 2012 et 2017 environ. Le plan des mille talents de la Chine est l’un des plans de recrutement de talents chinois les plus importants conçus pour attirer, recruter, et cultiver des talents scientifiques de haut niveau au service du développement scientifique, de la prospérité économique et de la sécurité nationale de la Chine. Ces programmes de talents visent à attirer les talents chinois étrangers et les experts étrangers pour qu’ils apportent leurs connaissances et leur expérience en Chine et récompensent les individus pour avoir volé des informations exclusives. Selon les termes du contrat de trois ans de Lieber Thousand Talents, WUT a payé à Lieber 50000 USD par mois, des frais de subsistance pouvant atteindre 1000000 de yuans chinois (environ 158000 USD à l’époque) et lui a accordé plus de 1,5 million de dollars pour établir un laboratoire de recherche à WUT. . En retour, Lieber a été obligé de travailler pour WUT «pas moins de neuf mois par an» en «déclarant des projets de coopération internationale, en cultivant de jeunes enseignants et des doctorants. étudiants, organisation de conférences internationales,

La plainte allègue qu’en 2018 et 2019, Lieber a menti au sujet de son implication dans le plan des mille talents et de son affiliation avec WUT. Le 24 avril 2018 ou vers cette date, lors d’un entretien avec des enquêteurs, Lieber a déclaré qu’on ne lui avait jamais demandé de participer au programme des mille talents, mais qu’il «n’était pas sûr» de la manière dont la Chine le catégorisait. En novembre 2018, les NIH ont demandé à Harvard si Lieber n’avait pas divulgué sa relation alors soupçonnée avec WUT et le plan des mille talents de la Chine. Lieber a amené Harvard à dire à tort au NIH que Lieber «n’avait aucune association formelle avec WUT» après 2012, que «WUT a continué à faussement exagérer» son implication avec WUT dans les années suivantes, et que Lieber «n’est pas et n’a jamais participé à» Le plan des mille talents de la Chine. 

Les charges retenues contre les deux chinois sont dans le même document du ministère de la la Justice ici.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.