AMB Sales a rencontré le président mozambicain Felipe Nyusi à Maputo aujourd'hui pour discuter de la manière dont les États-Unis et le Mozambique peuvent travailler ensemble pour renforcer la sécurité dans le pays. @StateDeptCT

Nathan Sales : « États-Unis, nos principales priorités sont la lutte contre le terrorisme »

5 mins de lecture

Le coordonnateur des États-Unis pour la lutte contre le terrorisme, Nathan Sales a séjournée en Mozambique et en Afrique du Sud, les 2 et 3 décembre derniers.  Au cours de son séjour, l’ambassadeur Nathan Sales a réaffirmé le soutien des USA pour combattre le terrorisme en Afrique. Le 8 décembre, il fait le point de sa tournée au cours d’un appel téléphonique synchronisé avec plusieurs journalistes du continent. Nous vous proposons de lire sa déclaration liminaire.

: Oui, merci beaucoup, Marissa, d’avoir organisé cet appel. Bonsoir à ceux qui appellent d’Afrique et bonjour aux auditeurs des États-Unis. Je voudrais simplement vous dire quelques mots sur mon récent voyage au Mozambique et en Afrique du Sud.

Ce voyage a été l’occasion de dialoguer avec des représentants du gouvernement des deux pays en vue d’une coopération accrue sur les questions liées à la lutte contre le terrorisme. Il va sans dire que la pandémie de COVID restant toujours un sujet de préoccupation majeur dans le monde entier, le fait que je me suis rendu en Afrique australe dans ces circonstances témoigne de l’importance que les États-Unis accordent au terrorisme dans cette partie du continent, ainsi que du sérieux de notre engagement à travailler avec les pays partenaires pour faire face à cette menace et vaincre nos adversaires terroristes.

Les États-Unis et le gouvernement de la république du Mozambique ont tous deux intérêts à ce que règnent la paix et à la stabilité. Nous avons assisté à des violences persistantes dans le nord de la province de Cabo Delgado, et nous sommes préoccupés par la menace qu’elles font peser sur la sécurité des citoyens mozambicains, les progrès du développement et les risque d’atteinte aux moyens de subsistance des Mozambicains qui ont procédé à des investissements commerciaux importants. Nous avons constaté une augmentation des attentats terroristes perpétrées par des entités affiliées à Daech au Mozambique au cours des trois dernières années, qui ont entraîné la mort de plus de 2 000 personnes. Nous assistons également à l’émergence d’une crise humanitaire avec le déplacement de plus de 400 000 habitants de la province de Cabo Delgado. Ici, aux États-Unis, nos principales priorités sont la lutte contre le terrorisme avec une aide à la sécurité, tout en protégeant la population civile et en fournissant une aide humanitaire aux populations déplacées par la violence.

Pendant mon séjour à Maputo, nous avons parlé de l’engagement mutuel de nos deux pays en faveur d’un partenariat stratégique solide pour lutter contre le terrorisme dans le Cabo Delgado et en particulier des actions que nous mettons en œuvre pour lutter contre Daech et le terrorisme dans le pays, et spécifiquement dans la région. Nous avons également exploré les modalités potentielles d’aide au renforcement des capacités des forces de l’ordre civiles du Mozambique par les États-Unis, ainsi que de ses capacités en matière de sécurité des frontières. Les États-Unis veulent être le partenaire privilégié du Mozambique dans le domaine de la sécurité pour renforcer la sécurité aux frontières et sa capacité à lutter contre les activités terroristes. Nous ne cessons ainsi de démontrer au monde entier que les États-Unis sont le partenaire indispensable de la lutte contre le terrorisme, qu’ils apportent des capacités dont ne dispose aucun autre pays. Notre approche du renforcement des capacités facilite le développement de l’expertise et des capacités des partenaires de manière durable, grâce à l’alliance des compétences et de l’équipement.

Voir le contenu d’origine: https://www.state.gov/telephonic-press-briefing-with-ambassador-at-large-nathan-sales-u-s-coordinator-for-counterterrorism/

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.