Intox: le Pape François n’a pas embrassé le pied des «noirs» pour s’excuser

2 mins de lecture

Une ancienne vidéo du Pape François avec les dirigeants du Soudan du Sud fait le tour des groupes WhatsApp et Facebook au Mali. Les internautes prétendent que le dignitaire religieux aurait demandé pardon aux noirs à qui il n’a d’ailleurs rien fait. La vidéo est déplacée de son contexte. Mali-Check a vérifié pour vous.

Depuis quelques jours, une vidéo du Pape François est transférée de groupe en groupe sur la messagerie WhatsApp au Mali. Des internautes l’ont également diffusé sur le réseau social Facebook. Dans la vidéo d’une minute vingt-huit secondes, le locataire du Vatican se met à genoux et embrasse tour à tour les pieds de trois hommes et une femme tous noirs. Que ce soit sur Facebook ou sur les groupes WhatsApp, la vidéo est accompagnée par une légende qui prétend que le Pape François demande pardon aux noirs. C’est le cas chez Fanta Touré, une internaute Malienne qui a publié la vidéo le 30 mars 2020. Son post a été partagé 1 500 fois et regardé par plus 12 000 personnes.

La vidéo est déplacée de sont contexte. Il ne s’agit aucunement d’une excuse du Pape aux noirs. Une recherche inversée dans Google Images, nous permet de retrouver l’origine de la séquence. Il s’agit d’une vidéo qui date du 11 avril 2019, date à laquelle le Pape a reçu au Vatican, le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, son vice-président et principal opposant Riek Machar et des responsables d’autres groupes d’opposition, comme indique la-croix.com.

Pendant la « Retraite spirituelle », l’Argentin a embrassé « les pieds des leaders rivaux sud-soudanais pour encourager la paix dans la pays », selon BFM TV dans cette vidéo publié le 12 avril 2019 sur sa chaîne Youtube.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.