/

Esclavage dans la région de Kayes : une bombe à retardement

1 min de lecture

Dans la région de Kayes au Mali, des personnes sont toujours considérées comme des esclaves. Dans certaines communes, elles ne peuvent ni être maires ni imams. Pendant les évènements sociaux (décès, mariage ou baptêmes) , elles font la corvée. Depuis quelques années, certaines disent non à l’esclavage. Plusieurs d’entre elles ont été battues et chassées de leurs villages. Des plaintes ont été déposées, mais aucune n’a été jugée. Nous vous propose une enquête exclusive sur l’esclavage dans la région de Kayes.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.