Faux : aucun imam du M5 n’a été inscrit sur la liste noire des USA

2 mins de lecture

Un post repris par plusieurs utilisateurs du réseau social Facebook prétend l’inscription des membres du Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) sur la liste noire américaine. Il n’en est rien.

Depuis près de deux mois, un mouvement regroupant des partis politiques et organisations de la société civile exige la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Le M5-RFP a déclenché, le 10 juillet, la désobéissance civile au Mali. Plus d’une vingtaine de personnes ont été déjà tuées par la police, selon plusieurs sources, contrairement au bilan officiel. Selon lequel, onze manifestants sont morts.

La bataille politique qui oppose le M5 RFP, parrainé par l’influent imam Mahmoud Dicko, au régime est marqué par de nombreuses fake news . La plus récente date du samedi 18 juillet. Sur le réseau social Facebook et Whatsapp, une fausse déclaration est attribuée au Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo. Le fameux post prétend que les Etats-Unis d’Amérique ont blacklisté des membres du M5-RFP.

C’est une grosse fake news qui a poussé l’ambassade du Mali aux USA à réagir rapidement.

« L’Ambassade du Mali aux USA a découvert un prétendu communiqué du Secrétaire d’Etat américain aux intentions inavouées indiquant que les USA ont mis sur une liste des responsables du mouvement M5 RFP ainsi que des Imams de certaines mosquées. C’est purement un fake news », a démenti l’ambassade du Mali au USA dans un post sur Facebook.

Joint par lejalon.com, la représentation diplomatique américaine au Mali a également démenti la prétendue décision de Mike Pompeo. « C’est une fake news. Tant que l’information nous concernant n’est pas donnée sur le site du gouvernement américain ou sur les comptes officiels de réseaux sociaux , elle est fausse », a souligné Wendy Barton, directrice des Affaires Publiques de l’Ambassade des USA au Mali.

Découvrez ici d’autres fausses nouvelles autour du M5-RFP débusquées par lejalon.com.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.