Nouveau bureau de l’Assemblée nationale : les députées préoccupées par la violation de la loi 052

1 min de lecture

Le 28 mai, la 6e législature a mis en place son premier bureau. Composé de 23 membres, il ne compte que 27 % de femmes contrairement à la loi 052 du 18 décembre 2015 qui fixe un quota de 30 % au genre dans les postes nominatifs et électifs. Cette loi a d’ailleurs permis l’élection de 41 femmes à l’Assemblée nationale, une première dans l’histoire du parlement puisque l’institution n’avait jamais dépassé 20 femmes.

Avant même le vote du bureau consensuel, Djilla Assitan Diallo, députée élue en Commune II du district de Bamako avait attiré l’attention de l’Assemblée nationale de la violation de la loi. Mais la plénière n’a pas voulu reculer. « L’Assemblée doit être la première institution à respecter cette loi. Parce que loi a été votée ici », a insisté Djilla Assitan Diallo.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.