Des étudiants de l'Ecole supérieure de journalisme et des sciences de la communication du Mali (ESJSC) en formation, le samedi 6 février 2021. © Maliki Diallo.

Fake news : les étudiants de l’ESJSC se familiarisent avec les outils de vérification

2 mins de lecture

Les étudiants en licence 2 de l’Ecole supérieure de journalisme et des sciences de la communication ont suivi le samedi 6 février, une formation sur les techniques de détection et vérification des fausses nouvelles. Initiée par le site web lejalon.com en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis, la session a permis aux étudiants de découvrir comment déceler les infox et comment les vérifier à l’aide des outils techniques  

Cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre du projet MaliCheck. Financée par le gouvernement fédéral des Etats-Unis à travers sa représentation diplomatique au Mali, l’initiative consiste à former 1500 étudiants, élèves, journalistes et blogueurs aux techniques de fact-checking. Sur les 24 étudiants de la Licence 2 de l’ESJSC (école publique de journalisme du Mali) 19 ont participé à la formation. Ils assurent avoir beaucoup appris avec l’équipe du Jalon.

« C’est une bonne initiative. Nous avons vu cela nos professeurs. Mais ce n’était pas assez approfondi. Désormais, je suis en mesure de vérifier une information pour savoir si elle est vraie ou fausse », a souligné Alioune Thiam, étudiant en L 2 spécialité radio.

Si étudiants ont bien apprécié le contenu pédagogique, certains jugent que le temps consacré est assez bref.

« Le temps est insuffisant pour moi. Parce qu’on ne peut pas pratiquer en trois heures. C’est la seule insuffisance que j’ai remarquée. Sinon à part ça on a compris ce qui a été développé », a soutenu Djénéba Sidibé.

Au sein du même établissement deux autres sessions sont prévues du 13 au 20 février pour les classes de la Licence 1.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.