Capture d'écran de la carte mondiale de la corruption 2020.

Non, le Mali n’est pas le 29e pays le plus corrompu d’Afrique

2 mins de lecture

Transparency International, organisation engagée dans la lutte contre la corruption a publié le 28 janvier son rapport sur l’Indice des perceptions de corruption 2020. Sur les 54 pays d’Afrique le Mali est classé 29e pays le moins corrompu et non le plus corrompu.

Le rapport annuel de Transparency international sur la corruption suscite des réactions sur les réseaux au Mali. Si certains internautes ne sont pas surpris du classement du pays, d’autres inversent les résultats et reclassent le Mali.

C’est le cas de ce internaute suivi par plus de 175 mille personnes sur Facebook. Son post a été partagé 198 fois.

Certains médias ont également confirmé que le Mali est le 29e pays le plus corrompu. Ils se sont tous basés sur le tableau ci-dessus de Transparency.

Pourtant, le tableau est clair. L’Indice de perception de la corruption est mesuré sur une échelle de 0 à 100. Quand le score d’un pays est proche de 100 points, le pays est considéré comme moins corrompu et le pays qui se rapproche de 0 est plus corrompu.  Avec 30 points, le Mali est le 29e pays le moins corrompu du continent et le 26e le pays le plus corrompu.

Les Seychelles avec 66 points est le pays le moins corrompu d’Afrique avec 66 et le Soudan du Sud le plus corrompu du continent avec 12 points. Dans l’espace CEDEAO, le Mali se classe 5e pays le plus corrompu. Sur le plan mondial, le Mali est classé 129 pays le moins corrompu sur 180.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il est correspondant de TV5 Monde au Mali et collabore avec RFI au compte de l'émission Alors on dit quoi. Journaliste polyvalent, plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 13 novembre 2021, il a remporté le prestigieux Prix africain du journalisme d'investigation Norbert Zongo dans la catégorie télévision. Le 29 décembre 2018, il est sacré 2e lauréat Prix national du journalisme sensible au genre. Une année plus tard, 29 novembre 2019, Maliki a été distingué à Ouagadougou au Burkina, 1er au prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage. Le natif de Zanzoni dans le cercle de Koutiala au remporté deux fois le Prix Mali Média Awards catégorie télévision en 2020 et presse en ligne en 2021.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.