JNIM : la vérité sur les récentes images de festin organisé par les terroristes

2 mins de lecture

48heures après l’annonce officielle de la libération du chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé et de trois otages européens dont l’humanitaire Sophie Pétronin, des images des djihadistes en fête sont devenues virales sur les réseaux sociaux. Sont-elles récentes ? Ont-elles été retouchées? Décryptage.

Des carcasses de moutons grillées, des assiettes remplies de plat qui ressemble au couscous, des fruits et des canettes de boisson… sont entre autres nourritures qu’on peut apercevoir sur des images largement partagées sur Facebook et Twitter.

Sur l’une des photos on identifie le Chef du groupe terroriste, JNIM,  Iyad Ag Ghali, entouré de ses lieutenants.

Selon les légendes qui accompagnent les images, les djihadistes célèbrent ainsi la libération de leurs combattants en échange des otages : Soumaila Cissé, Sophie Pétronin et des deux Italiens. D’après plusieurs sources au moins 200 prisonniers terroristes ont été libérés au Mali avec le paiement d’une rançon de plusieurs millions d’euros.

Qu’en est-il de la véracité de ces images relayées sur les réseaux? Sont-elles récentes, authentiques ou retouchées? L’outil de vérification Forensics nous aide à trouver des réponses à ces questions.

A l’aide d’une recherche inversée sur Google images, nous avons pu repérer les images sur un site mauritanien cliquez ici . Les photos publiées par ce site n’ont pas été retouchées, à part un ajout de légende en arabe.

Pour analyser les métadonnées et déceler une éventuelle modification nous avons utilisé Fotoforensics .

Capture écran de l’analyse des métadonnées d’une des images

L’outil de vérification nous indique que les images ont été prises à la même date : le 10 octobre 2020 avec un smartphone de type « Motorola, MM.»

Aussi, une recherche inversée sur Google image nous indique qu’elles n’ont pas été mises en ligne avant le samedi 10 octobre 2020. Contrairement à certaines rumeurs, ces images de fête sont bien authentiques et récentes.

Lassina Niangaly

Major de la 3ème Promotion de la Formation en Alternance de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille à Bamako en 2018, Lassina NIANGALY, 33 ans, est journaliste depuis août 2012. Il est titulaire d'une maîtrise en Histoire-Archéologie et d'un Bac+5 en Histoire et Géographie. A la base professeur d'enseignement secondaire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.