Cour constitutionnelle: les propos de Manassa Danioko sortis de leur contexte

3 mins de lecture

Une ancienne vidéo de la présidente de la Cour constitutionnelle, Manassa Danioko, alimente les débats sur les réseaux sociaux dans un contexte politique tendu où la cinquième institution du pays cristallise des critiques acerbes.

Depuis la proclamation des résultats définitifs des dernières élections législatives, la Cheffe des neuf sages de la Cour constitutionnelle, Manassa Danioko est sous le feu des critiques. Ses détracteurs l’accusent d’avoir torpillé les résultats du vote au profit du régime et réclament la dissolution de la Cour. Une option soutenue par les députés du groupe parlementaire ‘’Benso’’ présidé par Aliou Boubacar Diallo, comme une des réponses au mouvement de contestation M5 RFP qui réclame mordicus la démission du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta.

Ce jeudi 18 juin, une vidéo de la présidente de la Cour constitutionnelle a été postée pour nourrir davantage la polémique. Certaines légendes de la séquence d’une quarantaine de secondes mettent en exergue son «entêtement à rester au poste jusqu’à la fin de son mandat.»

«On dit que nous sommes incompétents. D’accord! Je ne cherche pas à être compétente du tout. Et tout le monde est d’accord à être incompétent. Mais nous sommes là. Notre mandat est de 7 ans renouvelable d’après l’actuelle constitution. Sans la fin de ce mandat on ira nulle part. Le Président ne peut pas nous sortir. Aucune action ne peut nous sortir d’ici», clame-t-elle.

Sur la demande de nos lecteurs, nous avons vérifié la vidéo. Elle est authentique mais détournée de son contexte. Ses propos ont été tenus à la Cour constitutionnelle le 15 novembre 2018 lors d’une rencontre avec les membres du Conseil national de la jeunesse (CNJ).

 Et ce jour, la présidente de la Cour s’est appesantie sur l’affaire de pot de vin de 900 millions de francs FCA dont elle avait été accusée par le journal Le Pays. A l’époque la Cour était aussi contestée par l’opposition qui l’a accusé d’avoir favorisé le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, lors de l’élection président de 2018.

Voici l’intégralité de la vidéo postée sur la chaîne Youtube du site maliweb.

Lassina Niangaly

Major de la 3ème Promotion de la Formation en Alternance de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille à Bamako en 2018, Lassina NIANGALY, 33 ans, est journaliste depuis août 2012. Il est titulaire d'une maîtrise en Histoire-Archéologie et d'un Bac+5 en Histoire et Géographie. A la base professeur d'enseignement secondaire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.