Covid-19 : des fausses déclarations attribuées au Prix Nobel Dr Denis Mukwege

4 mins de lecture

Une fausse information circule sur le Prix Nobel de la paix, le Dr Denis Mukwege, depuis sa démission de la Commission multi-sectorielle et de la Commission santé mises en place dans le cadre de la riposte contre la pandémie de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu au Congo Kinshasa, le 10 juin. Le post sur Facebook qui, attribue des propos au gynécologue, fait le tour des groupes WhatsApp au Mali.

Le 10 juin dernier, le Dr Denis Mikwege a démissionné de ses fonctions de vice‐président du Comité multi-sectoriel de riposte au Coronavirus dans la province du Sud-Kivu et de président de la Commission Santé. Seulement après deux mois aux commandes de ces structures.

Dans la foulée, l’homme qui « répare les femmes » justifie sa démission, à travers une lettre publiée sur le site web de sa fondation et ses différents comptes sur les réseaux sociaux. Deux difficultés majeures y sont évoquées. Ces problèmes, soutient-il, ont empêché l’application efficace de la stratégie mise en place pour faire face à la propagation du Coronavirus dans sa région.

« D’une part, l’impossibilité de disposer dans notre province de RT‐PCR permettant de confirmer rapidement le diagnostic des Covid+. Le délai requis, de plus de deux semaines, pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB à Kinshasa, a constitué un handicap majeur pour notre stratégie basée sur « tester, identifier, isoler et traiter ». D’autre part, un relâchement des mesures de prévention par notre population, un déni des réalités, l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières, la porosité de nos frontières avec le retour massif de milliers de compatriotes venant de pays voisins sans avoir été mis en quarantaine, ont diminué l’efficacité de notre stratégie », précise le communiqué de démission.

Dès le lendemain de la démission du Dr Denis, une page très suivie sur Facebook évoque d’autres raisons. Le post sur la page « Le CARTON rouge » laisse comprendre que le gynécologue ne croit pas à l’existence de la maladie à Coronavirus.

La publication trompeuse a fait le tour du monde. Au Mali, la capture d’écran est transférée de groupe en groupe sur WhatsApp.

La fausse nouvelle a induit beaucoup de personnes en erreur. C’est le cas du CHU de Liège, un l’hôpital universitaire belge qui a partagé la fake news sur sa page Facebook soutenant « Une information vérifiée ».

Virale sur la toile, la publication a poussé le Dr Denis à réagir. Dans un tweet, le gynécologue Congolais a affirmé que la déclaration postée en son nom est fausse.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.