L'ancien Premier ministre malaisien Abdullah Ahmad Badawi présenté comme le Premier ministre de la Chine. © capture d'écran de la vidéo.

Coronavirus : Non, ni le président chinois, ni son Premier ministre n’ont prié dans une mosquée

4 mins de lecture

Depuis quelques jours deux vidéos circulent sur les réseaux sociaux. Elles sont présentées souvent comme le président de la Chine et souvent le Premier ministre du même pays qui auraient allé prier dans une mosquée « pour arrêter le coronavirus ». Fake new.

« Le premier ministre chinois qui avait déclaré d’arrêter l’islam en Chine est maintenant allé prier à la mosquée pour arrêter le coronavirus. Allah Akbar ». Voilà le message qui accompagne les deux vidéos. Souvent « c’est le président chinois ».

Les deux vidéos sont partagées sur Facebook, Twitter et dans plusieurs groupes WhatsApp au Mali notamment celui de l’Association malienne de lutte contre la corruption.

Sur facebook et Twitter, les vidéos ont été partagées des milliers de fois avec la même légende.

Ici, la même vidéo postée par Kkalifa Haidar avec une autre légende a été vue plus de 34 000 fois et partagée par plus 2 400 personnes.

Une recherche avec des mot-clés sur Google et Youtube et des captures d’écran de la vidéo inversées dans Google image nous ont renvoyé vers la vidéo d’origine sur Youtube. Elle a été mise en ligne par la CCTV le 21 juillet 2016.

En réalité, il s’agit selon la télévision chinoise, « une visite spéciale du président chinois Xi Jinping à la mosquée Xincheng dans la ville de Yinchuan mardi 19 juillet, lors de sa tournée d’information dans la région autonome de Ningxia Hui, dans le nord-ouest de la Chine ».

La vidéo date bien avant l’apparition de coronavirus en Chine et qui inquiète le monde entier, mais aussi avant le début de la persécution des musulmans dans le même pays.

La deuxième vidéo, c’est celle-ci 👇🏻

A travers nos recherche, nous avons découvert qu’elle a été déjà vérifiée par le site indien altnews.in. Si la première vidéo est le président chinois, mais déplacée de son contexte, cette vidéo n’est ni le président de la Chine, ni son Premier ministre. Selon nos confrères de Atlnews, la vidéo a été mise en ligne pour la première fois par Associated Press le 21 juillet 2015, lors de la visite de l’ancien Premier ministre malaisien Abdullah Ahmad Badawi à la mosquée Nan Xia Po de Pékin où il a participé à la prière du vendredi.

 » une vidéo vieille de quatre ans de l’ancien Premier ministre malaisien Abdullah Ahmad Badawi visitant une mosquée en Chine est faussement partagée en tant que Premier ministre chinois visitant une mosquée lors d’une épidémie de corononavirus dans le pays. Il est à noter que Li Keqiang est l’actuel Premier ministre chinois. Il est en fonction depuis 2013. En outre, le Premier ministre sortant de Malaisie est Mahathir bin Mohamad », explique le site indien.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.

1 Comment

  1. What’s Happening i am new to this, I stumbled upon this I have found It positively useful and it has aided me out loads. I hope to give a contribution & assist different users like its helped me. Great job.|

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.