Covid-19 : non, le FMI n’offre pas « des dons en espèces pour aider les gens »

3 mins de lecture

Un message largement partagé dans les groupe WhatsApp au Mali fait croire que le Fonds monétaire international (FMI) soutient des individus avec une cagnotte de 1500 $ par mois pendant trois mois. Il propose aux utilisateurs un lien internet pour vérifier leur admissibilité à l’offre. Attention au hameçonnage.

« Le Fonds monétaire international fournit des dons en espèces pour aider les gens à traverser COVID-19. Chaque bénéficiaire recevra 1 500 $ par mois pendant trois mois. Vérifiez si vous êtes admissible ». Ce message fait le tour des groupes WhatsApp au Mali depuis le 22 juillet 2021. Il message contient un lien censé diriger les utilisateurs sur le site du FMI pour vérifier s’ils sont admissibles ou pas à la prétendue aide Covid-19.

Rien qu’en observant le lien, on se rend compte qu’il ne vient pas du Fonds monétaire international. D’abord le nom de domaine est différent de celui du FMI qui est imf.org/ . La deuxième remarque est le cycle mfi utilisé dans l’URL. En effet, cette abréviation ne représente pas le Fonds monétaire international en français ou encore en anglais. L’abréviation officielle est FMI en français et IMF (International monotary fund) en anglais.

L’Urlvoid, l’un des outils gratuit de vérification des URL détecte une malveillance dans le lien en question.

Rapport d’analyse du lien par Urlvoid. Deux outils détectent des malveillances.

En cliquant sur « Voir plus de détails » du premier résultat, nous saurons davantage sur le risque auxquels les internautes s’exposent en ouvrant ce lien. En effet, l’outils classe le lien dans la catégorie hameçonnage qui est une « technique de fraude sur Internet visant à obtenir des renseignements confidentiels (mot de passe, informations bancaires…) afin d’usurper l’identité de la victime ».

Nous n’avons vu aucune annonce d’aide financière de 1500 $ sur le site du FMI, ses comptes Twitter et Facebook. Par contre, l’institution qui traite avec 190 pays à travers le monde, autorise les Etats à initier les initiatives en vue de préserver les moyens de subsistance. « En d’autres termes, il convient d’offrir des bouées de sauvetage aux ménages et aux entreprises en cette période de paralysie économique. Il s’agit notamment de transferts monétaires, de subventions salariales et d’allégements d’impôts pour permettre aux personnes de subvenir à leurs besoins et aux entreprises de rester à flot », précise le FMI dans une note technique intitulée Covid-19 : la riposte du FMI.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.