Coton malien.
/

Campagne cotonnière : les carottes sont déjà cuites

4 mins de lecture

Le Premier ministre Dr Boubou Cissé a revu à la baisse le prix de l’engrais pour la campagne agricole après un premier prix jugé insoutenable par les producteurs du coton. Une décision tardive et infructueuse. Car les champs sont déjà semés en maïs et en mil dans plusieurs localités.

Au cours d’une rencontre à la Primature, le 25 juin 2020, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a décidé de maintenir la subvention sur l’engrais. Ainsi, le sac d’engrais de 50 kg est cédé aux producteurs à 11 000 FCFA cash et 11 658 FCFA à crédit.

Fin avril, le gouvernement avait décidé de suspendre la subvention sur les intrants. Le sac de l’engrais est passé de 11 658 à 18 401 francs CFA. Au même moment, le prix du coton graine a connu un baisse drastique. De 275 FCFA le kilogramme la campagne précédente, le gouvernement et la Compagnie malienne du développement des textiles CMDT ont fixé le prix du coton graine à 215 FCFA. Raison évoquée : la « baisse drastique des cours mondiaux du coton dû à la maladie à coronavirus », avait soutenu, Pr Baba Berthé, président directeur général de la CMDT.

A l’annonce de cette nouvelle, fin avril, les producteurs se sont organisés et ont donné un ultimatum au gouvernement de maintenir les anciens prix c’est-a-dire le coton graine à 275 FCFA le kilo et le sac de l’engrais à 11 658 FCFA avant le 10 juin. Trois jours avant cette date, le gouvernement a revu le prix du coton à la hausse : 250 FCFA.

N’Ayant pas eu gain de cause, les producteurs des cercles de Koutiala et Yorosso ont décidé à l’issue d’une Assemblée générale, le 13 juin, de renoncer à la culture du coton cette année.

« Si le coronavirus a baisé le prix du coton et augmenté le prix de l’engrais, le coronavirus a empêché les paysans de cultiver le coton aussi », avait ironisé le président du mouvement Uyeco (donnons nous la main) qui regroupe les paysans des deux cercles.

Le 25 juin, le Premier ministre a rencontré les producteurs pour annoncer le maintien de la subvention. Au sortir de la rencontre, le président de Uyeco s’est dit satisfait. Mais pour lui, la décision est prise un peu en retard. « Nous allons informer les producteurs le samedi 27 juin. Beaucoup ont déjà semé le mil et le maïs en lieu et place du coton », a indiqué Sékou Coulibaly.

C’est le cas dans la commune de Kiffosso, cercle de Yorosso. Avec 8 188, 98 tonnes la campagne 2019-2020, cette commune est classée parmi les meilleurs au Mali. Cette année, les producteurs de cette commune ne sont plus dans la logique de cultiver le coton cette année. « J’ai déjà semé les 19 hectares en mil. Je n’ai plus de place pour le coton cette cette année », a confié Dramane Daou.

La CMDT tablait sur 820 000 tonnes de coton graine cette année. Elle a revu la prévision à 700 000 tonnes. Tout porte à croire que cette prévision ne sera pas atteinte.

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Âgé de 29 ans, il a remporté, le 29 décembre 2018, le 2e prix du journalisme sensible au genre et, le 29 novembre 2019, le 1er prix de la prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad à Ouagadougou.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.