Le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga au Conseil national de transition, le 30 juillet 2012. © Facebook/ Primature du Mali
/

Mali : 2050 milliards de fcfa pour les huit derniers mois de la transition

4 mins de lecture

2050 063 000 000 FCFA c’est le budget nécessaire pour la concrétisation du Plan d’action du gouvernement. Présenté vendredi au Conseil national de transition par le Premier ministre, le plan est bâti autour de quatre axes à savoir, la sécurité, les réformes politiques et institutionnelles, l’organisation des élections et la promotion de la bonne gouvernance. 

Ce plan est la vision du chef de l’Etat pour redresser le Mali. Avec 2050 milliards de FCFA, les autorités de la transition veulent poser les jalons de la refondation de l’Etat. A en croire le Premier ministre, cela passe par le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national. 

« La lutte contre le terrorisme et l’insécurité sera poursuivie avec détermination. Pour ce faire, le gouvernement s’engage, ici et maintenant, de manière résolue, à mettre tous les moyens matériels et humains nécessaires à la disposition des forces de défense et de sécurité, aux fins de leur permettre de s’acquitter de leurs missions régaliennes », a souligné Choguel Kokalla MAIGA, Premier ministre. 

Le chef de l’exécutif annonce du coup des opérations d’envergures sur l’ensemble du territoire national. « Elles permettront de créer des bulles à travers les pôles de sécurité, de développement et de gouvernance dans les régions de Mopti, de Ségou et du Nord », a précisé le Premier ministre. 

Sur les réformes politiques et institutionnelles, le Premier ministre annonce l’organisation des assises nationales pour dit-il « donner la parole, sans censure, à l’ensemble des citoyens du niveau local au niveau national.

« Les recommandations issues de ces assises seront exécutoires. Elles seront applicables aussi bien pour la période de transition que pour les pouvoirs à venir », a assuré Choguel Kokalla MAIGA. 

La troisième action du gouvernement de la transition porte sur l’organisation des élections générales de 2022. Pour la crédibilité des scrutins, le gouvernement maintient la création de l’organe unique de gestion des élections malgré l’opposition d’une partie de la classe politique. Pour le Premier ministre, l’organe unique « posera les jalons politiques, juridiques et institutionnels d’une restauration de la confiance des acteurs politiques et des citoyens lors des compétitions électorales ». 

« Dans le respect du délai fixé de la transition et de nos engagements internationaux, l’organe unique de gestion des élections suivra un processus simple de mise en œuvre à travers la relecture de la loi électorale, l’installation d’un directoire national et des démembrements au niveau régional, local et dans les ambassades et consulats du Mali à l’extérieur », a-t-il soutenu  

Enfin, le 4e axe porte sur la bonne gouvernance. Là, l’exécutif promet une réduction drastique du terrain de vie de l’Etat et une lutte implacable contre la corruption et l’impunité. Le Premier ministère annonce d’ores et déjà des audits dans plusieurs services. 

Choguel aura la lourde tâche, le lundi 2 août, de convaincre les membres du Conseil national de transition afin d’obtenir leur accord pour l’exécution de son programme. 

Maliki Diallo

Diplômé de l'École supérieure de journalisme de Lille et de l'Université de Lille, Maliki Diallo est journaliste depuis 2012 au sein du Groupe Renouveau. Il a travaillé notamment pour le quotidien l'Indicateur du Renouveau, Renouveau TV et le site aumali.net. Plusieurs de ses productions ont été récompensées au Mali et ailleurs. Le 29 décembre 2018, il a remporté le 2e prix national du journalisme sensible au genre avec un article sur l'excision : https://bit.ly/3oxxoPB. Le 29 novembre 2019, il a remporté à Ouagadougou au Burkina, le 1er prix de la Prévention de l'extrémisme violent au Sahel et dans le bassin du lac Tchad avec une enquête sur l'esclavage : https://bit.ly/3ougktI. Le 28 août 2020, il a soulevé le Prix Mali Média Awards catégorie télévision avec une enquête sur les conditions d'abattage : https://bit.ly/3yof5AK.