Des membres du Conseil national de Transition en train de voter @CNT
/

Le budget du CNT n’a pas augmenté de 3 milliards de FCFA en 2022

4 mins de lecture

Le budget du Conseil national de Transition (CNT) rectifié de 2021 a été arrêté à plus de 12 milliards de FCFA au lieu de 9 milliards de nos francs dans la dotation initiale. Ainsi, le budget de l’organe législatif de la Transition pour la même période est plus de 12 milliards contrairement à la publication virale sur les réseaux sociaux dont les chiffres ne sont pas actualisés.

Le Conseil national de Transition (CNT) mis en place après le coup d’État contre le président feu Ibrahim Boubacar KEITA joue le rôle de l’organe législatif pour contrôler l’action du gouvernement, mais aussi de voter les lois. Par conséquence, il bénéficie d’une dotation budgétaire, à l’image de plusieurs institutions du pays.

A cet effet, une publication devenue virale depuis quelques jours et partagée à plus de 80 fois prétend que le budget du CNT a haussé de 3 milliards de FCFA en 2022 comparativement à l’année précédente. Ainsi, de 9 milliards de FCFA, le budget de l’organe législatif est passé à 12 milliards de FCFA, selon la publication largement partagée.

Des chiffres non actualisés  

Si le budget a connu une hausse en 2022, elle est loin de frôler la barre d’un milliard de FCFA. En effet, dans son budget rectifié, le CNT a bénéficié d’une dotation financière de 12 milliards FCFA pour la même année. En clair, il est passé de 12 327 733 865 en 2021 à 12 458 892 000 FCFA en 2022 soit une augmentation de 131 158 135 de FCFA.

« La loi de financement avait fait une dotation budgétaire de 9 milliards FCFA qui ne pouvait pas couvrir les charges du CNT. Ainsi, une lettre a été adressée au ministère de l’Économie et des finances pour une délégation de mandat en apportant le budget initial à 12 milliards de FCFA. Donc, le budget du CNT de 2020 n’était plus 9 milliards, mais 12 milliards FCFA à partir de sa rectification », a précisé une source du Conseil national de Transition.   

Ce budget est utilisé pour l’ensemble des charges de l’organe législatif de la Transition reparties en 18 chapitres : l’eau et l’électricité, la prise en charge du personnel de l’administration (près de 300 personnes), l’indemnité des sessions, les dépenses en investissement, les honoraires et frais d’études administratives, l’entretien courant des bâtiments, entre autres.  

A côté de ces dépenses, il y a aussi le paiement des cotisations des organisations sous régionales dont le CNT est membre.

Cette polémique se tient alors que la session d’octobre consacrée essentiellement à l’examen et à l’adoption du budget national de 2023 est en cours, l’avant proposition de budget du CNT est estimée à plus de 13 milliards de FCFA soit une hausse de 7% comparativement à l’exercice 2022.